La Piscine de Roubaix

Le souci du comportement des usagers est une constante des architectures de Jean-Paul Philippon, quels que soient les contextes dans lesquelles elles se situent. Ce ne sont pas des objets livrés en spectacle mais des lieux élaborés pour les découvrir et y vivre. Le musée des Beaux-arts et d’Archéologie de Valence s’inscrit dans cette lignée qui va du musée d’Orsay à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-Belleville en passant par le musée La Piscine à Roubaix ou le Service des Grands Brûlés de l’Hôpital Saint-Louis.

Le contexte de Valence offrait à l’Atelier d’Architecture Jean-Paul Philippon l’opportunité de poursuivre la démarche déjà engagée sur les programmes de musée pour en faire évoluer la typologie et réaliser des lieux « de plaisir » pour le visiteur. Lieux de déambulation et de contemplation où le rapport avec les collections est choisi, consenti, intime. Visiter un musée est un moment agréable de la vie où l’esprit, la culture, la mémoire, sont sollicités au travers du regard. Les expériences de lieux comme le musée Louisiana de Copenhague ou le musée Soane de Londres montrent que cet objectif peut être atteint simplement. Ni parcours labyrinthe, ni geste spectaculaire, donc, mais contenant ouvert aux sens.

Le site 

Les collections...

Le projet....

La visite du musée...


Les collections

Le projet

La visite du musée